Nous appuyons sur l’accélérateur

Durant la décennie 1990-1999, qui vit la communauté scientifique avertir officiellement l’humanité à propos du réchauffement global, le taux de croissance des émissions de CO2 était de 1% par année. Ce fut la décennie la plus chaude de l’histoire instrumentale.

Durant la décennie 2000-2010, qui vit les académies nationales scientifiques du monde confirmer unanimement la réalité du réchauffement et l’ampleur des bouleversements à prévoir, ce taux de croissance triplait pour atteindre 3% par année, incluant la récession de 2009. Cette décennie fut à son tour la plus chaude de l’histoire.

Durant la première année de la décennie actuelle, 2010, le taux de croissance annuel a explosé pour atteindre 6%. Du jamais vu. 2010 fut l’année la plus chaude jamais enregistrée.

Publicités