Le nord du Québec verdit

Comparaison d'une partie du Québec boréal montrant une croissance de la végétation entre 1986 et 2004. Dans cette image Landsat en fausses couleurs, plus de rouge indique plus de végétation. Crédit: Jeff Masek

Pour plus de détails sur les conséquences anticipées des changements climatiques pour le Québec, voir le rapport du Centre Ouranos.

Sensibilité écosystémique: une étude de la NASA prévoit des impacts majeurs

Une modélisation réalisée par des équipes de chercheurs américains a tenté de quantifier l’impact du réchauffement global sur les écosystèmes au cours des prochains siècles. Les résultats, s’ils ne sont pas surprenants, sont toutefois impressionnants.

http://www.nasa.gov/images/content/610763main_climate20111214-43_full.jpg

Selon cette recherche publiée dans le journal Climatic Change, d’ici 2100, les changements climatiques auront modifié l’écosystème végétal de près de la moitié des surfaces émergées de la planète et provoqué la métamorphose d’environ 40% des écosystèmes terrestres dans un type différent de communauté écologique.(ex. taïga à forêt, forêt à plaine, plaine à désert).  Un tel changement en l’espace de 100 ans apparaît très rapide quand on pense que les communautés écologiques évoluent normalement sur des échelles de temps qui se comptent en milliers et en millions d’années.

Les projections dépeignent un stress écologique croissant dans la biosphère à mesure que les changements s’intensifieront et que des ruptures d’équilibres écologiques bouleverseront l’ensemble de la chaîne alimentaire. L’appauvrissement de la biodiversité déjà en cours en raison de la disparition des habitats – que plusieurs scientifiques appellent la sixième extinction – est appelé à s’accélérer.

D’après: jpl.nasa.gov
Étude complète ici