Banquise arctique 2012: nouveau minimum historique

«Nous sommes maintenant en territoire inconnu» explique le directeur du National Snow and Ice Data Center américain (NSIDC) à propos de l’état actuel de l’Arctique. «Même si nous savons depuis longtemps que la Terre se réchauffe et que les premiers symptômes se manifesteraient de façon plus marquée en Arctique, peu d’entre nous avions anticipé des changements aussi rapides.» Après avoir fracassé des records en 2005, puis en 2007, la banquise a de nouveau fondu à un minimum historique cette année.  Les six plus petites banquises polaires de l’histoire ont maintenant été observées lors des six dernières années…

Diminuant sous la barre des 4 millions de km carrés pour la première fois depuis des milliers d’années, un seuil que la plupart des spécialistes ne croyaient pas voir de leur vivant, la banquise arctique 2012 a atteint son minima le 16 septembre dernier, diminuant jusqu’à 3,4M/km2.  Ce nouveau record pulvérise donc le record de 2007 par 18% (l’équivalent de retrancher près de 2s au record du 100m), ce dernier ayant lui-même pulvérisé celui de 2005 par 22%, ce qui avait déjà sidéré la communauté scientifique à l’époque.  La superficie de la banquise est donc actuellement près de 50% plus petite que la normale des années 1979-2000.

Banquise arctique au 16 septembre 2012, relativement à la normale des années 1979-2010

Il vaut la peine de rappeler que la blogosphère climato-négationniste se gargarisait en avril dernier de constater que la superficie de la banquise frôlait, ô miracle, la normale saisonnière des 30 dernières années. «Arctic recovery!» titraient-ils avec satisfaction.  On repassera pour le rétablissement…  Il est d’ailleurs remarquable que le record de 2007 ait été franchi après un tel début de saison et un été polaire plus frais que ceux de 2007 et 2005. L’explication la plus plausible est l’amincissement accéléré de la banquise, qui fond non seulement en superficie, mais aussi en épaisseur, ce qui la rend beaucoup moins résistante aux tempêtes. Des volumes minimum records ont été établis en 2010, puis en 2011. Il y a fort à parier que 2012 marquera une 3e année record consécutive à cet égard.

La spirale descendante de la banquise se poursuit donc de plus belle et le pôle nord est de moins en moins polaire. Plusieurs experts pensent que les impacts dépassent maintenant le cercle arctique et affectent directement nos latitudes.

About these ads

5 réflexions sur “Banquise arctique 2012: nouveau minimum historique

    • Je trouve tre8s bien cette iainittive. L’industrie de glace e9tant gourmande en e9nergie et par conse9quence ge9ne9ratrice de co2 c’est normal qu’en contre partie l’entreprise et ses employe9s soient tous unis en lutte contre le re9chauffement plane9taire.Mais c’est rien et on va l’oublier bientf4t, en France les surgele9s Picard font mieux et suivant le conseille du gouvernement ils vont finir illico avec l’effet de serre mettant ses glacie8res e0 l’ombre.C’est cool

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s